Le bio et nos enfants

Tout parent qui se respecte transmet des principes, des valeurs à ses enfants, mais aussi des saveurs. Et comme pour tout apprentissage, cela se fait par l’enseignement, la répétition mais surtout, par l »exemple.

Comment leur transmettre le goût du bio ?

Pour y parvenir donc, les parents doivent s’armer de beaucoup d’amour mais aussi de patience. Car transmettre le goût du bio montre notre désir profond de protéger nos enfants de problèmes de santé tels que le cholestérol, l’obésité, le diabète, c’est mettre en place un régime anticancer. Mais c’est aussi leur faire découvrir la richesse du terroir et les vieilles recettes qui font nos traditions familiales culinaires. Le goût du bon, du sain, de l’éthique, c’est tout cela que nous souhaitons de tout coeur que nos enfants apprécient puis aiment pour les chérir. Mais de quelle manière le faire, à quel moment, et plus précisément, que leur transmettre ?

L’éducation est le rôle des parents

On n’en sort pas : la transmission alimentaire doit se faire par les parents. Ce qui implique prendre le temps de manger ensemble, de cuisiner ensemble. Transmettre la valeur et le goût du bio consiste à inculquer à nos enfants des principes importants et volontaires du genre : manger « responsable », privilégier les produits bio et ceux qui sont issus du commerce équitable, choisir des produits locaux autant que possible, respecter les saisons etc. On leur apprend les essentiels de la vie et ils doivent comprendre que c’est pour leur bien, par conséquent, c’est non négociable.

Comment se fait cette transmission ?

Oui, comment faire passer ce goût à nos enfants ? Comment influencer les enfants à aimer le bio sans les forcer à manger ce qu’ils n’aiment pas ? Est-ce difficile de leur faire aimer le chocolat du Costa Rica ? En fait, cela se fait sans vraiment de difficulté à partir du moment où les parents aiment ça et en mangent. Logiquement, on ne transmet correctement que ce pour quoi on est intimement convaincu. Pour passer du goût de la tomate issue de l’agriculture intensive au goût de la tomate bio, la répétition s’impose, après, bien sûr, avoir expliqué le pourquoi du choix. Peut-être est-il utile d’emmener nos enfants voir un champ d’agriculture biologique et lui faire voir la différence avec la culture de masse. Il est certainement instructif pour les enfants aussi de faire le marché avec nous au marché bio, ou même suivre des cours dans un atelier de cuisine bio.

Pourquoi nos ados sont-ils antibio ?

S’il est plus facile de transmettre le goût du bio à nos enfants quand ils sont encore petits, ça l’est moins lorsqu’ils grandissent. Pourquoi nos ados sont-ils récalcitrants au bio ? Tout simplement parce qu’à cette période, ils souhaitent s’affranchir des codes de la famille, développer leur personnalité et affirmer leurs propres valeurs. C’est le temps pour eux d’expérimenter les conduites à risques, pourtant, le bio est le symbole de ce qui est bon, de ce qui est sain, donc, à rejeter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post